Les raisons pour lesquelles l’assurance vie baisse

L’assurance vie est un contrat d’assurance qui permet de se constituer une épargne et de la faire fructifier. Cette épargne peut être utilisée pour financer un projet, comme l’achat d’une maison ou d’un appartement, ou encore pour préparer sa retraite.

L’assurance vie est souvent présentée comme un placement sûr et rentable. Cependant, il n’est pas rare que les contrats d’assurance vie connaissent des baisses de rendements. En effet, le taux de rémunération des fonds en euros est actuellement très bas. Pourquoi ? Nous allons voir cela en détail dans cet article.

Comment fonctionne un contrat d’assurance vie ?

La baisse de l’assurance-vie est due à la baisse des taux d’intérêt

Dans un contexte de baisse des taux d’intérêt, les Français semblent réduire leurs dépenses pour privilégier d’autres placements.

La collecte nette du secteur de l’assurance-vie a ainsi baissé de 8% en 2014 par rapport à 2013, selon la FFSA (Fédération française des sociétés d’assurances), même si elle reste au-dessus des niveaux observés avant la crise financière.

Les chiffres ne permettent pas de dire que l’assurance-vie est morte, mais ils indiquent clairement qu’elle souffre. Si le rendement des fonds en euros est passé sous la barre fatidique des 2 % en moyenne, celui des supports en unités de compte oscille autour des 4 %.

Le marché a donc été « assaini » et les assureurs ont renforcé leur prudence face à une concurrence toujours plus forte : banques, courtiers, opérateurs sur Internet… Les épargnants sont moins nombreux et les contrats proposés plus chers. Avec un rendement annuel compris entre 1 et 3% pour les contrats monosupports en euros, l’assurance-vie peine à convaincre ceux qui cherchent une rentabilité plus importante. Dans ce contexte morose pour le placement préféré des Français, certaines grandes compagnies ont fait le choix de modifier la composition de leur portefeuille afin d’augmenter son rendement et sa diversité générale. Axa France vient ainsi d’annoncer qu’elle allait investir davantage sur les actions et moins sur les obligations. Mais cette stratégie ne sera pas suffisante car elle ne répondra pas aux attentes des épargnants qui veulent voir revenir un peu plus de risque chez eux.

A voir  Les différentes assurances vie : quelle est la meilleure pour vous

pourquoi assurance vie baisse

La baisse des taux d’intérêt entraîne une baisse des rendements des assurances-vie

Les fonds en euros, qui constituent la quasi-totalité des contrats d’assurance vie, ont connu une chute de plus de 4% en moyenne depuis le début de l’année. Cette baisse est encore plus marquée pour les fonds à capital garanti, dont le rendement moyen est tombé à 2% (contre 3% il y a un an).

La faute aux taux bas ? Pas seulement.

L’encours des contrats d’assurance vie s’est élevé à 1. 800 milliards d’euros au premier trimestre 2015, soit un niveau jamais atteint, selon les chiffres publiés par la Fédération française de l’assurance (FFA) ce mercredi 12 juin. « Ce boom est lié à des raisons structurelles : c’est une réponse aux besoins croissants des Français en matière de préparation de leur retraite et de transmission du patrimoine », explique Philippe Crevel, secrétaire général du Cercle des Epargnants. Dans ce contexte favorable, les assureurs ont tendance à proposer des tarifs attractifs sur les unités de compte (UC), celles liées aux supports actions ou immobiliers notamment. Or une partie importante des performances attendues provient justement du portefeuille en UC. Pour autant, « les compagnies ne peuvent pas baisser trop fortement le prix sur les fonds euros », car elles doivent respecter une règle dite « de solvabilité ». Celle-ci stipule qu' »un assureur ne peut pas avoir un encours inférieur à 10 fois son besoin annuel en capital ».

La baisse des rendements des assurances-vie est une mauvaise nouvelle pour les épargnants

La baisse des rendements des assurances-vie est une mauvaise nouvelle pour les épargnants ? La plupart des Français sont désormais persuadés que l’assurance-vie est sur le point de subir un déclin. En effet, les rendements servis par les contrats en euros ont atteint un plus bas historique cette année : seulement 1,8% pour le fonds en euros du contrat d’assurance vie MonFinancier Retraite Vie (contre 2,20% en 2015). Pour rappel, la rémunération du fonds garanti de votre assurance vie dépend du taux auquel était garanti ce fonds à la souscription. Si ce taux est inférieur à celui offert par le marché, alors la rémunération du fonds sera également inférieure. Par ailleurs, si vous investissez dans un contrat multi supports (composé de plusieurs unités de compte), les rendements servis par chaque unité dépendent du risque pris et donc être très différentes entre elles.

A voir  Les Litiges Les Plus Fréquents Avec Les Assurances Santé

Il existe ainsi une corrélation directe entre le montant des frais prélevés sur votre contrat et son rendement : plus il y aura de frais à percevoir et moins vous toucherez de rentabilités. Ainsi, si votre assurance-vie affiche un rendement global faible (moins de 3%), il faudra malheureusement prendre conscience que la part distribuée aux assurés représente un peu plus de 60%.

La baisse de l’assurance-vie est due à la hausse des coûts de gestion des assureurs

L’assurance-vie est un placement financier qui a fait ses preuves. Si vous y réfléchissez bien, l’assurance-vie est un produit de placement qui génère des intérêts et qui permet d’épargner pour la retraite.

L’assurance-vie n’est pas seulement défiscalisée, elle permet également de constituer un capital en vue d’une éventuelle retraite. En France, les contrats d’assurance-vie ont rapporté en moyenne 2,4% par an au cours de la période 2000-2010 (contre 1,9% pour les actions).

La performance du marché français de l’assurance vie est donc supérieure à celle du marché boursier. Mais le succès des assurances-vie ne tient pas qu’à la défiscalisation : le secteur doit faire face à plusieurs facteurs concurrentiels :

  • La concurrence accrue des autres placements
  • Le contexte économique difficile

La hausse des coûts de gestion des assureurs entraîne une baisse des rendements des assurances-vie

Les contrats d’assurance-vie proposés par les assureurs traditionnels sont de plus en plus chers.

Il est donc de plus en plus difficile pour les épargnants de trouver des rendements attractifs. En effet, le taux servi sur la plupart des contrats d’assurance vie ne dépasse pas les 2% net. Certes, le taux peut être supérieur si l’on choisit un assurance-vie en gestion libre, mais il ne permet pas de faire fructifier son capital sur le long terme (à moins d’acheter et de vendre régulièrement). Ainsi, afin de pouvoir préserver son capital sans avoir à payer un impôt confiscatoire sur ce dernier, il est conseillé aux épargnants qui souhaitent investir sur un contrat multisupport (en euros) ou bien diversifié et composé d’actions, de se tourner vers des assureurs alternatifs. Ces acteurs proposent des rendements nettement supérieurs à ceux offerts par les contrats traditionnels.

Ils permettent aussi aux assurés qui souhaitent générer du rendement tout en protégeant leur capital dans une logique long terme (pour préparer sa retraite), et ceux qui ont besoin d’une gestion financière très poussée (contrats « profilés »).

A voir  10 Raisons Pour Lesquelles Votre Entreprise Doit Avoir Une Assurance Professionnelle

L’assurance-vie est un placement risqué

L’assurance-vie est un placement risqué? L’assurance-vie est souvent considérée comme une solution de placement à long terme. En effet, l’assurance vie permet de se constituer un patrimoine et d’avoir des revenus complémentaires pour la retraite. Toutefois, les contrats d’assurance vie comportent également des risques et peuvent donc s’avérer coûteux en cas de décès du souscripteur. Dans cette optique, il est important de bien choisir son assurance-vie pour réduire ces risques au maximum.

Les avantages de l’assurance-vie ? L’assurance-vie permet de se constituer un patrimoine à long terme. Elle offre également des avantages fiscaux intéressants, tels que le prélèvement libératoire ou encore le rachat partiel pour une fiscalité allégée sur les plus-values réalisées. Une assurance-vie peut aussi être utilisée comme outil de transmission : elle peut ainsi permettre d’aider financièrement ses proches par le biais du legs ou du don manuel. Cependant, lorsque vous procédez à un investissement immobilier locatif par exemple, votre objectif sera souvent court terme (durée maximale possible).

La rentabilité brute ne sera donc pas forcément la même que pour une assurance vie qui peut potentiellement rapporter jusqu’à 4% net (rendement brut x 100). Par ailleurs, les contrats d’assurance-vie ont tendance à proposer des frais importants sur les versements et certains fonds en euros ne rapportent plus rien depuis quelques années déjà.

Les épargnants doivent être prudents lorsqu’ils investissent dans l’assurance-vie

L’assurance-vie est un produit qui a connu un succès sans précédent ces dernières années. Cependant, il y a des risques que vous devez prendre en considération avant d’investir.

Les épargnants sont souvent déçus lorsqu’ils perdent de l’argent et qu’ils se retrouvent face à des compagnies d’assurances peu scrupuleuses. En investissant dans une assurance-vie, les épargnants doivent faire attention aux frais et aux coûts supplémentaires qui peuvent être appliqués sur le contrat.

Le rendement de l’assurance-vie ne sera pas toujours au rendez-vous et vous pouvez finir par tout perdre si la compagnie d’assurance n’est plus solvable ou si elle fait faillite.

Il est important de savoir que les assureurs ont tendance à facturer des coûts supplémentaires sur les versements effectués après 70 ans (cela concerne les contrats conclus depuis le 1er janvier 2015). Pour mettre toutes les chances de votre côté, nous vous conseillons de choisir une compagnie fiable, car ce genre d’opération est assez complexe pour réussir son placement.

En conclusion, pour un contrat d’assurance vie, il est préférable de prendre la plus grosse somme possible plutôt que de prendre un petit montant tous les mois. En effet, si vous décidez de verser une somme importante tous les mois sur votre assurance vie alors que celle-ci ne rapporte pas grand chose, vous allez payer des frais d’entrée et des frais annuels. Si au contraire cette même assurance vie rapporte beaucoup et qu’en plus elle est rémunérée à 2% par an sans aucun risque, cela fait une performance nette de 1%.




Noter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *