Assurances : faut-il toujours privilégier le remboursement intégral

Lorsque vous souscrivez une assurance, il est important de bien lire les conditions générales et particulières. En effet, certaines assurances ne remboursent pas tout ou partie des frais engagés.

Il faut donc bien lire ce qui est écrit dans les petites lignes pour être sûr de ne pas avoir de mauvaise surprise. Dans cet article, nous allons voir comment choisir une assurance qui ne rembourse pas trop et qui soit adaptée à vos besoins.

REPROGRAMMATION MOTEUR

Les différents types d’assurances qui ne remboursent pas

Pourquoi ne pas opter pour un placement immobilier?

assurance qui ne rembourse pas

Pourquoi certaines assurances ne remboursent pas

Pourquoi certaines assurances ne remboursent pas ? En France, le secteur de l’assurance est régi par la loi Chatel. Celle-ci a pour objectif de protéger les consommateurs et d’harmoniser les prix des contrats d’assurance.

La loi Chatel a notamment pour but de mieux informer les assurés sur les risques couverts et sur le montant des primes à payer.

Il faut savoir que cette loi oblige donc un assureur à communiquer un délai de résiliation pour un contrat d’assurance, mais également à indiquer clairement si ce délai est exprimé en jours ou en semaines. Si vous souhaitez changer votre assurance auto, il faut savoir que la plupart des compagnies proposent un préavis minimum pour résilier son contrat. De plus, depuis 2005, toutes les entreprises doivent afficher sur leurs devis et leurs factures une information relative au droit du consommateur de mettre fin à son contrat dans un délai maximal de 14 jours après la souscription du contrat. Ces dispositions sont inscrites dans l’article L113-3 du code des assurances qui dispose : « Toute personne physique ayant conclu une opération de crédit affectée (…) bénéficie d’un délai de renonciation » (le délai court à partir du jour où elle reçoit l’ensemble des informations nécessaires). Depuis 2007, cet article L113-3 oblige donc tout assureur à mentionner clairement sur les documents contractuels son droit au remboursement anticipé total par anticipation ou partiel par anticipation sans pénalité ni frais supplémentaires.

A voir  Quelles sont les meilleures assurances habitation

Assurance maladie : quelles prestations ne sont pas remboursées ?

Les frais médicaux ne sont pas tous remboursés par votre caisse d’assurance maladie. En effet, si vos dépenses de santé sont couvertes à 100 %, il en va autrement de certains traitement ou certaines prestations complémentaires.

Il est donc important de connaître les différents postes de dépenses qui ne sont pas pris en charge par la caisse d’assurance maladie.

Les soins dentaires : cela concerne l’ensemble des traitements et des soins liés aux problèmes de dentition, notamment le blanchiment des dents ou encore l’orthodontie.

La pose et l’entretien des prothèses dentaires peuvent également être pris en charge par la Sécurité sociale, tout comme les implants dentaires ainsi que les couronnes et les bridges. Par contre, cette prise en charge n’est valable qu’une fois tous les 10 ans pour un traitement complet et une fois tous les 6 ans pour une prothèse partielle (couronne).

Le coût moyen d’un implant est compris entre 1 500 € et 2 000 € selon le type d’implant choisi.

Le prix varie également selon son emplacement (il sera plus cher au niveau du menton qu’à la place du poignet).

Lorsque vous portez une prothèse amovible pendant plusieurs mois, celle-ci doit être changée régulièrement afin d’éviter que le patient souffre trop longtemps des douleurs engendrées par ce type de mobilité articulaire anormale entraînée par la perte osseuse due à l’ostéoporose chronique.

Les soins dentaires : pourquoi l’assurance ne rembourse-t-elle pas ?

Les soins dentaires sont un type de traitement et de prévention qui est très coûteux. L’assurance maladie ne rembourse que certains frais, tandis que les soins dentaires sont souvent considérés comme des dépenses non couvertes par le régime public. Par exemple, lorsque vous avez besoin d’une couronne ou d’un implant, vous devrez payer la différence entre le prix du traitement et ce que l’assurance maladie verse. Pour beaucoup de gens, cette somme peut être assez importante.

Il existe des solutions pour faire face à ces dépenses supplémentaires en faisant appel à une assurance complémentaire spécialisée dans les soins dentaires.

A voir  Quelle assurance choisir pour votre maison

L’assurance automobile : pourquoi les dommages causés par le conducteur ne sont-ils pas remboursés ?

L’assurance automobile est obligatoire et doit être souscrite au moment de l’achat d’un véhicule. Cette assurance couvre les dommages causés à un tiers en cas d’accident responsable. Si le conducteur du véhicule est non-assuré, il peut se retrouver avec des dégâts matériels importants et même être blessé.

Les compagnies d’assurance ne remboursent pas les dégâts causés par les conducteurs non assurés.

L’assurance habitation : pourquoi les dommages causés par les intempéries ne sont-ils pas remboursés ?

L’assurance habitation est obligatoire pour la plupart des ménages. Elle couvre les risques liés au logement et à ses occupants. Cependant, l’assurance habitation ne couvre pas tous types de sinistres.

Les dommages causés par les intempéries, comme la grêle ou la foudre, ne sont pas pris en charge par l’assurance habitation.

Il existe une exception à ce principe : si vous avez souscrit une assurance incendie sur votre maison ou appartement, vous êtes couvert contre ce type de dommage. Dans certains cas, le contrat peut également couvrir les dommages causés par un cambriolage ou une tentative de cambriolage.

Il se peut que vos biens soient endommagés suite à un vol si vous n’avez pas pris soin de faire installer un système de surveillance professionnel (enregistré auprès des services compétents). Si tel est le cas, il est possible que votre assureur prenne en charge les dégâts occasionnés par le cambrioleur et/ou la tentative de cambriolage sans devoir engager des frais supplémentaires (expertise inclus). Quelques exemples typiques: Votre réfrigérateur tombe en panne juste après avoir été rempli pour la première fois depuis plusieurs mois et a été totalement nettoyé ? Votre toit est endommagé suite à de fortes intempéries ? Des tuiles cassent lorsque vous utilisez votre cheminée ? Ces sinistres ne seront jamais pris en charge par votre assurance habitation car ils ne proviennent pas d’une catastrophe naturelle reconnue comme telle par les autorités compétentes.

L’assurance vie : pourquoi les décès accidentels ne sont-ils pas remboursés ?

L’assurance vie est un produit d’épargne qui peut être utilisé comme un outil de prévoyance, pour protéger sa famille des aléas de la vie (décès, invalidité, incapacité temporaire ou totale). C’est une sorte de placement financier qui permet également de faire fructifier les capitaux investis.

A voir  Assurance valeur à neuf : pourquoi est-ce important

La souscription à une assurance vie est souvent motivée par le désir de transmettre son patrimoine à un bénéficiaire désigné.

Lorsqu’un assuré décède avant l’âge de 85 ans, les capitaux constitués sont versés au bénéficiaire du contrat.

La seule condition pour que le capital soit versé est que l’assuré n’ait pas été frappé d’une maladie grave et incurable. En cas d’invalidité permanente et totale, le capital est versée au bénéficiaire si l’invalidité atteint 66 %1.

Les assurances pour les animaux de compagnie : pourquoi les maladies chroniques ne sont-elles pas remboursées ?

Pour faire face aux aléas de la vie, les assureurs proposent des contrats d’assurance qui couvrent de nombreux risques tels que le décès, l’invalidité ou encore la maladie. Ces contrats sont généralement proposés en complément d’un produit bancaire.

Ils peuvent également être souscrits individuellement et permettent de se prémunir contre certains risques : assurance auto, assurance habitation… En revanche, ces contrats ne couvrent pas les maladies chroniques. Pourquoi ? Parce qu’elles ne présentent aucun caractère accidentel.

Les maladies chroniques sont souvent liées à des problèmes de santé non imputables à un événement extérieur (par exemple une mauvaise chute). Elles affectent l’état de santé dans le temps et peuvent donc engendrer des frais importants sur plusieurs années.

Lorsqu’il est possible d’identifier une cause extérieure à l’origine du problème (une mauvaise chute par exemple), il est possible d’envisager une réparation financière afin de limiter les conséquences des frais liés à la maladie chronique sur votre budget. Mais quand il n’y a pas de cause extérieure identifiable (comme pour les maladies chroniques), il n’est pas possible de demander un remboursement ou une indemnisation pour compenser les frais engendrés par la pathologie.

  • Malheureusement, la plupart des assurances pour animaux domestiques ne prennent pas non plus en charge ce type d’aléa.
  • Ce type d’assurance reste donc très limitée.

En conclusion, il faut savoir que les contrats d’assurance sont des produits financiers complexes et qu’il est difficile de faire le tri entre les bons et les mauvais. Il faut donc se renseigner auprès de plusieurs compagnies pour trouver la meilleure offre possible.

Rate this post

Laissez un commentaire sur l'article: Assurances : faut-il toujours privilégier le remboursement intégral

A propos

Retrouvez plus de conseils b2b sur nos réseaux et notre newsletter. 

Derniers articles
Retour haut de page